Avec les plantes,multipliez vos chances de mincir !

Pour commencer, soyons francs : la plante « miracle » n’existe pas. Celle qui permettrait de gagner deux tailles tout en passant son temps à grignoter sur son canapé… Le contrôle du poids passe nécessairement par une bonne hygiène de vie (alimentation adaptée, activité physique régulière). Mais les plantes peuvent vous aider à booster les effets de ces mesures.

Pratiquer une activité physique régulière

Une activité physique régulière contribue au maintien du poids de forme et à la prévention de nombreuses maladies. Les experts de la santé, dont l’OMS, recommandent 30 minutes d’exercice physique d’intensité modérée 5 jours par semaine (soit 2 heures et demi, réparties selon vos disponibilités). Cet objectif ne doit pas forcément être atteint par des activités sportives, Il peut l’être en marchant (à un bon rythme), en mon-tant les escaliers, en se dépla-çant à vélo, et en pra-tiquent les « activités physiques » de la vie quotidienne (jardi-nage, ménage, ran-gement…).

Maintenir un équilibre alimentaire non restrictif

On le sait, c’est prouvé : tous les régimes res-trictifs avec perte de poids rapide (régimes hypocaloriques ou excluant certains aliments), sont suivis d’une « rechute » compensatoire surnommée « effet yoyo ». Le plus souvent, surtout si ces régimes se succèdent, on aboutit à l’effet inverse, c’est-à-dire une prise de poids. Mieux vaut viser une perte lente et régulière (par exemple 1 kg par mois). Pour cela, outre l’activité physique, il convient de revoir son alimentation sur le long terme, avec les conseils d’un professionnel, comme un naturopathe, si nécessaire. Parmi les principales erreurs à cor-riger figurent en tête le grignotage et l’excès de sucres «rapides» (sucres simples et amidons raffinés).

Des plantes minceur dans les assiettes

Certaines plantes alimentaires ont des effets favorables sur la santé en géné-ral et au maintien du poids en particulier. Elles aident notamment à éliminer les toxines (déchets du métabolisme) qui encrassent les tissus, à réguler l’appétit, à consommer une alimentation plus équilibrée… Pas de doses pour ces alliés du poids : il suffit de les privilégier dans son alimentation et de les consommer aussi régulièrement que possible, mais en quantités « normales ».

➢ effet « ventre plat » : Les épices et aromates rendent les plats plus savoureux, sans avoir recours au sel en excès, à la crème, au fromage râpé, aux sauces grasses. La plupart ont des propriétés digestives, utiles en cas de changement de régime alimen-taire. En soulageant les ballonnements, beaucoup auront un effet « ventre plat » : anis, fenouil (à petite dose), coriandre, estragon, basilic, gingembre…

➢ effet « détox » : Pensez notamment au persil, cerfeuil, coriandre, basilic, qui sont diurétiques et détoxifiants, ainsi qu’au romarin, au curcuma, au poivre, au fenu-grec qui stimulent le foie et/ou le pancréas, De nombreux fruits et légumes ont également un effet dépuratif, en favorisant le transit et/ou le drainage. Parmi les champions on citera : poi-reau, oignon, chou (tous), asperges, céleri, lai-tue, betterave rouge, artichaut, cerise, pomme, ananas.

➢ effet « coupe-faim » :Il ne s’agit pas d’agir sur le cerveau mais de favoriser la sensation de satiété malgré un faible apport calorique. L’agar-agar (extrait d’algue) permet de gélifier jus, bouillons, compotes, qui « caleront » ainsi davantage. Pensez aussi aux carottes et céleri râpés, à la patate douce, aux topinambours, aux céréales complètes et aux légumineuses, mais aussi l’avocat, qui contraire-ment aux idées reçues, est favorable à la minceur (effet prouvé par plusieurs études scientifiques).

Quelques compléments « minceur »Voici une sélection de plantes qui devraient aider à voir vos « efforts » récompensés. Pour toutes les formes déjà préparées (gélules, comprimés, solutions buvables), suivez la poso-logie indiquée sur l’emballage. En ce qui concerne les tisanes, utilisez une infu-sette ou une bonne cuillère à café de plante(s) pour une tasse, 2 à 3 fois par jour. Pour les teintures mères : 50 gouttes, 2 à 3 fois par jour.

En règle générale, on conseille une cure de 3 semaines, en début de programme minceur, suivies d’une semaine sans traitement. Il est possible de renouveler la cure 3-4 fois dans l’année, lorsque le besoin se fait sentir.

➢ Les plantes drainantes : ces plantes à effet diurétique sont conseillées notamment en cas de tendance à la rétention d’eau. Le choix est vaste : thé vert, chiendent, pissenlit, queue de cerise, reine des prés, etc… On les trouve seules ou en mélanges, sous forme de plantes séchées, gélules, solutions buvables. Les teintures mères de piloselle et orthosiphon sont très efficaces en cas de pieds et jambes enflés.

➢ Les plantes riches en caféine : café noir, café vert, guarana, maté sont connus pour favoriser l’élimination des graisses. Par ailleurs, le café ne peut contribuer à un programme amincissant que s’il est pris sans sucre, ni lait, ni crème. Le capuccino n’est pas un ami de la ligne !

➢ Les plantes dépuratives : elles sont utiles pour soutenir le métabolisme d’élimination, car en plus d’être diurétiques, elles stimulent les intestins et le foie. On conseillera notamment la chicorée (poudre, liquide) et bien sûr, l’artichaut, vedette du moment, mais dont on connaît les vertus depuis des lustres. Sans oublier le psyl-lium (1 à 2 c. à café de graines par jour), laxatif très doux, qui a aussi des effets métaboliques intéressants et une légère action « coupe-faim ».

➢ Les algues marines :conseillées surtout en cas de cellulite, elles contiennent de l’iode, qui favorise l’élimination des graisses. La plus employée est le fucus, que l’on trouve sous forme de gélules, de tisane (en association avec des plantes), de cosmétiques.

➢ Les plantes ayurvédiques :bénéficiant du recul de cette médecine ancestrale, il existe notamment une plante indienne, connue pour ses effets protecteurs sur la santé et qui a aussi des effets minceur intéressants : le Coleus fors-kohlii (karpuravali). Celui-ci active le métabo-lisme des sucres et des graisses.

➢ Les plantes antistress : le stress, les angoisses, le manque de sommeil, favorisent les déséquilibres alimentaires, voire la boulimie, et la prise de poids. En début de programme, ou lorsque vous craignez de rechuter, on conseille-ra : millepertuis (anxiété, tendance dépressive), houblon (troubles du sommeil).

Et les huiles essentielles ?

Elles viennent augmenter les effets du massage localisé par leur action lipolytique et anticel-lulite. On citera entre autres : citron, christe marine, cyprès vert, géranium rosat, mandarine, pamplemousse. Exemple de formule : 20 gouttes d’huile essen-tielle de citron, 20 gouttes de géranium rosat, 10 gouttes de cyprès vert, 10 gouttes de christe marine, 30 ml d’huile de calophylle inophyle, 70 ml huile de tournesol. Mélanger bien en agitant. Appliquer en massant les zones concernées (idéalement en faisant un « palpé-roulé »).

Lire plus

  • Gratin de tofu et petits légumes

  • Détox : Les conseils de la naturopathe !

  • Garder un air sain, fenêtres fermées, grâce aux plantes dépolluantes

  • 8 aliments pour nourrir notre cerveau !

  • Hiver, les gestes santé auxquels on ne pense jamais !

  • Herbier médicinal : l’achillée millefeuille