La vérité sur l’absinthe

Plante bisannuelle ou vivace, à tiges dressées, très ramifiées, à feuilles pennatiséquées, soyeuses, verdâtres dessus, gris blanchâtre dessous. Les inflorescences sont de petits capi-tules jaunes. La plante entière est fortement aromatique.

PARTIES UTILISÉES

Les feuilles et les sommités fleuries, récoltées de juin à sep-tembre et séchées rapidement.

COMPOSANTS

La plante contient 0,2 à 1 % d’une huile essentielle consti-tuée de thuyones, de thuyols, de phellandrène, de cadi-nène et d ‘azulènes. On y trouve également des polyines, des flavonoïdes et des lactones sesquiterpéniques qui pro-duisent à la distillation les azulènes.

PROPRIÉTÉS DÉMONTRÉES

Les thuyones possèdent une activité emménagogue, anthelminthique et carminative. L’huile essentielle déve-loppe une action microbicide. Les azulènes ont des pro-priétés ami-inflammatoires. La plante possède, de plus, une activité cholérétique et antipyrétique.

INDICATIONS USUELLES RECONNUES

La plante est traditionnellement utilisée pour soulager les règles douloureuses et pour stimuler l’ appétit. Les phyto-thérapeutes lui reconnaissent de plus des propriétés ver-mifuges (contre les oxyures et les ascaris) et fébrifuges.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI

Ne pas dépasser les doses préconisées, la plante étant neu-rotoxique par son huile essentielle, riche en thuyones. La prise de l’absinthe, sous quelque forme que ce soit, ne doit pas excéder une semaine. Elle ne doit pas être administrée à l’enfant ni à la femme enceinte. Elle donne au lait des mères un goût amer peu apprécié des nourrissons. L ‘ usage de l’huile essentielle pure est à proscrire.

La plante est connue depuis longtemps des Celtes, qui l’utili-saient comme plante médicinale. Les Égyptiens, les Grecs et les Arabes mentionnent l’absinthe, mais cette appellation se rapportait aussi à des espèces voisines : l’armoise arbores-cente (Artemisia arborescens) et la petite absinthe, ou armoise pontique (Artemisia pontica). Toutes étaient prescrites comme de véritables panacées, mais Avicenne en faisait surtout un excellent stimulant de l’appétit. Très prisées au x1x• siècle, les liqueurs d’absinthe-qui conte-naient aussi de l’anis vert, du fenouil et de l’hysope-furent pro-hibées en 1915 et en 1922, en raison des nombreuses intoxica-tions (absinthisme) qu’elles avaient provoquées. Encore appelée grande absinthe, herbe sainte, alvine, aluine.

Lire plus

  • 5 raisons d’utiliser le bicarbonate de soude pour la beauté de votre corps !

  • Les solutions naturellespour une peau saine !

  • Hiver, les gestes santé auxquels on ne pense jamais !

  • Utilisation thérapeutique de l’Ache (des marais)

  • Qu’est-ce que l’argile ? Quelles sont ses bienfaits ?

  • Le soin quotidien de la vessie pour les femmes